Catégorie : newsletter

18- Fév2024
Par: Hemen
592 Views

Les Mardis de l’ESS à Kabia

Comme vous le savez, Hemen adhère depuis deux ans à Kabia, la Maison de l’Economie Sociale et Solidaire en Pays Basque (14 avenue de la République à Biarritz) et participe activement à la commission qui se charge de préparer Les mardis de L’ESS.

Tous les premiers mardis du mois vous pouvez assister à une de ces conférences (18h-20h) et participer aux échanges et au pot convivial qui la suivent. Vous pouvez écouter les conférences passées sur le site de Kabia et vous inscrire directement pour participer à la prochaine, sur place ou en visio.

Quelques exemples des thèmes abordés précédemment :

  Mai 23 : réparerie, recyclerie, ré-emploi

Juin 23 : comment la population d’un territoire s’active pour le mettre en valeur (ex : Aldudes, Soule)

Sept 23 : les Entreprises à Mission

Oct 23 : le cancer, enjeu sociétal

Nov 23 : nos élus : leur vision de l’ESS

Déc 23 : l’accueil des migrants en PB

Janv 24 : la progression de la transition énergétique en PB

Ce mardi 6 février, la conférence avait pour thème : des emplois de transition écologique et sociale ; deux exemples locaux : Recyclarte et Les Petits Popotins   

En mars , la place des femmes dans les métiers du bâtiment

En avril , les jeunes et l’Europe : quelles opportunités à saisir ?

En mai, comment les fabricants de miel s’organisent-ils localement pour lutter contre le frelon asiatique ?

En juin, comment des structures locales protègent-elles le littoral et les milieux aquatiques ? 

18- Fév2024
Par: Hemen
577 Views

CLEFE (Clubs locaux d’épargne pour les femmes qui entreprennent) : où en sommes –nous ?

 Pour assurer la pérennité  de l’existence des CLEFE en Pays Basque, leur rajeunissement et leur développement, Hemen a décidé de collaborer avec l’association Andere Nahia dont le siège se trouve dans l’espace entreprises Habia à Itxassou. 

Le 18 novembre 2023 a eu lieu dans cet espace une rencontre qui avait pour nom « Faîtes des CLEFE » . Elle avait pour but :

 – de réunir des membres des CLEFE existants et des personnes qui ont été aidées par un CLEFE, avec des témoignages des uns et des autres

– de sensibiliser de potentiels épargnants

– d’attirer un public d’entrepreneures en recherche de financement

– d’annoncer la création d’un nouveau CLEFE à Itxassou, « Neskak »

– de commencer à réfléchir sur la façon dont nous allons nous y prendre pour étoffer et rajeunir les CLEFE existants et pour en créer de nouveaux (notamment sur le BAB et sur la zone Hendaye St Jean de Luz) 

Plus que jamais, en cette période difficile à bien des égards, nous avons besoin de solidarité active. Si chaque membre des CLEFE actuels arrivait à y faire rentrer  un homme ou une femme (aux alentours de la retraite, c’est une bonne période pour être un peu disponible), ce serait une belle avancée !

Alors, n’hésitez pas à vous rapprocher d’ un CLEFE et à participer à nos prochaines rencontres sur ce thème. 

18- Fév2024
Par: Hemen
495 Views

ETXALDE:

Nous avons passé la majeure partie de l’année 2023 à travailler sur un projet d’acquisition d’un immeuble de 8 appartements au Boucau pour permettre à leurs locataires d’envisager d’en devenir des habitants en toute responsabilité sans avoir de subordination avec le propriétaire.

Après avoir rencontré chacun des locataires , simuler des possibilités de financement, nous avons engagé une campagne de financement populaire pour accompagner ces citoyens.

Un tour de table large a été effectué pour rassembler des partenaires: élus, instances publiques, organismes financiers,etc…

Tous nous ont encouragés dans nos démarches en nous confirmant qu’il n’existait de projet aussi juste, novateur, et indispensable pour apporter une réponse aux problèmes du logement.

pour autant, nous n’avons pas obtenu de concours financier de leur part.

Nous nous sommes alors tournés vers une coopérative qui a pour objet d’apporter des concours financiers à ses membres: Koop 57.

Basé en Catalogne et ayant une antenne en Gipuzkoa, nous avons étudié avec eux la possibilité de financer le projet du Boucau.

Quelques tracasseries administratives du fait qu’une frontière est à traverser ne nous permet pas pour le moment de faire aboutir le projet.

Cependant cela a permis à Etxalde de mobiliser plus de 100 personnes pour apporter un soutien sous la forme d’une caution à hauteur moyenne de 1000€ venant en complément d’un financement apporté par une autre centaine de citoyens.

Cela nous renforce dans l’idée de poursuivre nos actions en voyant déjà que plus de 200 personnes ont cru à la mise en place du projet Etxalde.

Dès le début de cet année, nous allons continuer à travailler le sujet du logement et la coopérative Etxalde  forte de plus de 150 sociétaires va poursuivre ses travaux en espérant pouvoir s’étendre partout en Iparralde.

Plus que jamais, nous devons prendre notre avenir en main. Nous devons tous pouvoir habiter à proximité de nos lieux d’activité.

La maîtrise de notre foncier ne dépend pas d’une clef financière, mais de la clef juridique du commun, prévue au Code Civil. Il n’empêche que nous devons réaliser notre première opération en réunissant les fonds nécessaires pour illustrer notre capacité collective à construire une solution !

18- Fév2024
Par: Hemen
206 Views

Onddoenea:

Après plus de 2 ans de gestation, une association “ Onddoenea” est née avec pour objet l’animation et la gestion du futur tiers lieu sur le site de Bidarray ( anciennement hôtel du pont d’enfer).

Un groupe de villageois s’est ainsi mobilisé pour gérer les activités, animations, qui pourront se tenir sur le site et dans le village.

La proximité de Kanaldude a permis d’imaginer des activités autour de l’audio visuel tout en incluant les échanges et rencontres culturelles et sociales plus que nécessaire à la vie du village.

De son côté , la mairie a engagé les études nécessaires à la réhabilitation complète du bâtiment et les plans définitifs devraient apparaître dans le courant de l’année 2024.

Hemen a accompagné ce projet notamment par l’animation de réunions dans le village pour mobiliser les énergies et aider à définir les besoins. Nous sommes toujours auprès de la nouvelle association pour contribuer à imaginer les activités qui pourraient s’inscrire dans le tiers lieu.

18- Fév2024
Par: Hemen
282 Views

Intelligence Artificielle, LLM : une révolution !

Tout le monde parle aujourd’hui de l’Intelligence Artificielle. Mais en fait de quoi s’agit -il ? est ce que cette nouvelle technologie est déjà entrée dans nos vies professionnelles ou privées ?

Nous vous proposons ci-dessous un éclairage afin de vous familiariser avec ces nouveaux termes .

Nous pensons que nous pourrions proposer des rencontres sous forme d’atelier afin de démystifier ce nouveau mouvement. N’hésitez pas à réagir et à nous signaler votre intérêt pour ce sujet.

En attendant, voici quelques notions que nous propose l’un de nos administrateurs. Bonne lecture

 

ChatGPT, Gemini, Mistral… Ces termes, souvent mentionnés dans l’actualité, représentent les dernières avancées dans le domaine des modèles de langage de grande taille ou Large Language Model (LLM). En utilisant un maximum de données pour leur apprentissage, ces nouvelles technologies ont développé une compréhension du langage plus riche que jamais. On parle d’IA générative. L’objectif des LLM est d’apprendre la complexité du langage humain, ils sont pré-entraînés sur une grande quantité de données (comme du texte, des images, des vidéos, des discours, des données structurées…). Plus un LLM utilise de paramètres, meilleures sont ces performances. À ce titre, les grands modèles linguistiques nécessitent donc des ressources importantes en termes de données, de calcul et d’ingénierie.

(learn more)

Les LLM peuvent être utilisés pour une multitude de tâches. Par exemple : 

  • Les questions-réponses ;
  • Les analyses de sentiments ; 
  • L’extraction d’informations ;
  • La capture d’images ;
  • La reconnaissance d’objet ;
  • Le suivi d’instruction ;
  • La génération de texte ;
  • Le résumé de texte ;
  • La création de contenu ;
  • Les chatbots, les assistants virtuels et les IA conversationnelles (c’est typiquement le cas du logiciel open source ChatGPT) ; 
  • La traduction ;
  • Les analyses prédictives ;
  • La détection de fraude ;

Du fait de leurs multiples fonctionnalités, les LLM s’adaptent parfaitement à tous les secteurs d’activité (bancaire, logistique, santé, industrie…).

Le LLM est une sous-catégorie de l’intelligence artificielle (IA).  L’IA moderne s’appuie sur des réseaux de neurones profonds (deep learning), qui s’inspirent du fonctionnement du cerveau humain. Cette technologie à partir d’une grande puissance calcul permet aux machines d’analyser des données complexes. Les outils qui sont développés à partir de l’IA, servent plutôt d’outils d’assistance, offrant des analyses et des recommandations basées sur de grandes quantités de données, et d’apprentissage tout en nécessitant une intervention et une supervision humaines.

L’adoption de l’IA par les PME n’est pas seulement une tendance, mais une évolution stratégique. Ces technologies permettent d’automatiser des tâches administratives et répétitives, fournissant ainsi aux entreprises des moyens d’optimiser leurs processus.

Il est important de noter que, malgré leurs avancées, ces technologies sont toujours en développement et nécessitent une utilisation responsable et éthique, et un axe de la recherche est de comprendre le cheminement pour obtenir le résultat car par exemple les LLM utilisent des 10 voir 100ène de milliards de paramètres d’ajustement.

 

Point à retenir de l’article analyser par chatgpt 4:

L’article que vous mentionnez offre un bon aperçu des modèles de langage de grande taille (LLM), comme ChatGPT, Gemini et Mistral. Il souligne correctement le rôle et l’importance de ces technologies dans l’avancement de la compréhension et de la génération du langage naturel grâce à l’intelligence artificielle.

Les points clés de l’article semblent être :

  1. Avancées Technologiques : Les LLM représentent une avancée significative dans le domaine de l’IA, en particulier dans la compréhension et la génération du langage naturel.
  2. Apprentissage sur de Grandes Données : Ces modèles sont pré-entraînés sur de vastes ensembles de données incluant textes, images, vidéos, discours et données structurées, ce qui leur permet d’apprendre la complexité du langage humain.
  3. Performance et Ressources : La performance des LLM est proportionnelle à la quantité de paramètres utilisés, nécessitant ainsi des ressources substantielles en termes de données, de puissance de calcul et d’ingénierie.
  4. Applications Polyvalentes : Les LLM trouvent leur utilité dans de nombreux domaines tels que la réponse aux questions, l’analyse de sentiments, la reconnaissance d’objets, la génération de texte, la traduction, et plus encore.
  5. Impact sur Divers Secteurs : Ces technologies s’adaptent à de nombreux secteurs d’activité, permettant d’automatiser des tâches et d’optimiser des processus.
  6. IA et Deep Learning : Les LLM s’inscrivent dans le cadre plus large de l’IA, en particulier du deep learning, qui s’inspire du fonctionnement du cerveau humain pour analyser des données complexes.
  7. Outils d’Assistance et Supervision Humaine : Bien qu’automatisés, ces outils nécessitent une intervention et une supervision humaines, servant principalement à fournir des analyses et des recommandations.
  8. Importance Stratégique pour les PME : L’adoption de l’IA par les petites et moyennes entreprises n’est pas seulement une tendance, mais un mouvement stratégique pour automatiser les tâches administratives et répétitives.

L’article semble bien informé et fournit un aperçu utile de la manière dont les LLM et l’IA en général transforment divers aspects de l’entreprise et de la technologie. Il est important de noter que, malgré leurs avancées, ces technologies sont toujours en développement et nécessitent une utilisation responsable et éthique.

11- Fév2024
Par: Hemen
229 Views

L’OUTIL EN MAIN en ERROBI

C’est au mois de décembre qu’a été créée l’association LOEM en Errobi sur la commune de Larressore.

Après plus d’ un an et demi de rencontres et réflexions avec quelques élus et des artisans , le projet démarre enfin.

La CAPB laisse à disposition un atelier sur la commune de Macaye et un groupe de 6 artisans à la retraite sont d’accord pour démarrer des activités dans leur art.

Nous allons donc maintenant établir un calendrier de découvertes pour les jeunes des écoles du bassin ERROBI afin que dès septembre 2024 ils puissent commencer à pratiquer des initiations à des métiers manuels.

HEMEN elkartea est au conseil d’administration de cette nouvelle association afin d’élargir le réseau et favoriser l’accueil de nouveaux accompagnants. N’hésitez pas à nous interroger si cela vous intéresse.

Nous espérons que ce projet aura le succèsmérité auprès notamment des jeunes des écoles et collèges du canton.

 

05- Oct2022
Par: Hemen
1621 Views

Offre d’Emploi chez HEMEN

Afin de pouvoir mener à bien les projets en cours et à venir, HEMEN a besoin de renforcer son équipe permanente.

Nous recherchons un.e. animat.eur.rice pour participer aux travaux en cours, animer le réseau des entreprises membres de Hemen, et concevoir de nouvelles actions avec nos partenaires ( ALB, AN, etc…).

Le poste est à pourvoir à partir de janvier 2023. C’est un emploi à mi-temps.

Si vous connaissez dans votre entourage une personne qui pourrait être intéressée et qui vous semble correspondre à la philosophie de HEMEN, n’hésitez pas à lui en parler et à lui demander de candidater.

Vous pouvez découvrir l’offre complète  ici Les candidatures sont à transmettre pour le 30 octobre 2022.

05- Oct2022
Par: Hemen
1271 Views

Eusko Barter, un projet ambitieux pour tisser des liens entre les entreprises d’Euskal Herri

Il est difficile de présager de l’avenir, mais, on peut (malheureusement) faire l’hypothèse sans trop se tromper, que l’on va être confrontés à une crise économique de grande amplitude. Les prévisions des différentes instances internationales font d’ailleurs un peu frémir.

De cette dynamique de crise qui risque de s’enclencher, on peut retenir en conclusion deux éléments fondamentaux qui mettent en exergue les difficultés d’accès au crédit auxquelles les petites et moyennes entreprises risquent d’être confrontées.

On peut supposer que les taux d’intérêt vont rester très bas du fait de politiques monétaires extrêmement interventionnistes. Mais les banques, face au risque d’une  multiplication des défauts de paiement, vont durcir les conditions exigées  pour pouvoir accéder au crédit (notamment en matière de solvabilité).

                En ce qui concerne la situation des entreprises, à partir du moment où leur chiffre d’affaires diminue drastiquement, le remboursement des investissements pose problème, mais aussi le maintien de l’activité à flot du seul point de vue des charges d’activités courantes. Les entreprises vont ainsi être confrontées à de gros problèmes de trésorerie.

C’est dans ce contexte que le Comité de Pilotage de l’Eusko a décidé de mettre en œuvre une étude concernant la faisabilité d’un système de crédit inter-entreprises dénommé « barter » en anglais, ou qualifié aussi de circuit monétaire « B2B », de monnaie « business-to-business ».

Ce système relève d’une certaine façon d’une opération de troc. Par son biais, une entreprise cède un bien ou délivre un service à une autre entreprise, et reçoit en retour un autre bien ou un service de valeur égale, sans passer par une transaction en monnaie légale. Le cœur du fonctionnement d’un « barter » tient à un mécanisme de compensation qui enregistre toutes les opérations, en utilisant pour ce faire, une unité de compte spécifique au réseau d’échange (appelée unité de compte réseau : UCR)

Selon un sondage cité par une étude de l’ancien Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques (« PIPAME »), 65 % des entreprises pourraient être intéressés. Soulignons par ailleurs que, sur le plan juridique, comptable et fiscal les échanges inter-entreprises sont parfaitement légaux en France.

Deux exemples de systèmes « barter » ont acquis une renommée internationale : le WIR en Suisse, et le Sardex en Sardaigne.

Pour les entreprises participantes, il n’y a pas nécessité d’engager de la trésorerie au préalable. C’est pourquoi, ce type de système est intéressant pour les petites et moyennes entreprises confrontées à des problèmes de liquidités et/ou ayant des difficultés d’accès au crédit bancaire. De plus, par rapport à un système de crédit inter-entreprises “classique”, la durée des crédits octroyés dépend des règles de fonctionnement dont se dote le réseau.

Cela étant, en temps de crises, le système de crédit « barter » présentent deux qualités importantes :

  1. Il constitue un vecteur de relocalisation de l’activité. Ainsi, dans le cas du Sardex par exemple, la proportion de bien alimentaires locaux mis en vente par le commerce en Sardaigne aurait doublé, passant de 16 % à 30 %.
  2. Il est un outil de résilience pour les entreprises, avec un effet contra-cyclique avéré. En effet, si on prend le cas du WIR, il apparaît que les PME ont logiquement tendance à augmenter leur transaction en WIR lorsque les conditions du crédits se dégradent. Notons que cet aspect de la résilience en tant de crise vient d’être récemment souligné par une étude de la Caisse des Dépôts et Consignations se référant à l’activité de la SCIC France Barter. Selon cette étude, les prestations de « bartering » proposées par la coopérative ont « constitué une solution de résilience importante suite au ralentissement économique causé par la crise sanitaire du Covid-19, la plupart des petites et moyennes entreprises rencontrant des problématiques de trésorerie.

Par rapport au positionnement de ce projet de recherche sur la faisabilité d’un système « barter » il est d’abord constaté qu’une condition importante de réussite d’un tel système réside dans le maillage des relations d’approvisionnement et/ou de sous-traitance entre les entreprises. En effet, toutes les entreprises participantes au réseau « barter » doivent être en mesure de vendre et d’acheter en son sein . Deux questions se posent alors. Savoir d’abord si, à l’heure actuelle, les relations d’approvisionnement et/ou de sous-traitance sont suffisamment denses à l’échelle d’Iparralde pour que le démarrage d’un système « barter » paraisse pertinent pour un minimum d’entreprises. Déterminer ensuite vis-à-vis de l’avenir, quel est à l’échelle d’Iparralde, le potentiel de densification de ces relations d’approvisionnement et/ou de sous-traitance qui sous-tendrait le développement futur du système « barter ».

C’est par rapport à ce double questionnement que le projet d’étude entend analyser la faisabilité d’un système “barter transfrontalier” qui se structurerait dès le départ à l’échelle du Pays Basque Nord et du Pays Basque Sud. De plus, le projet d’étude entend poser comme critère incontournable une stricte comptabilité d’un éventuel système « barter » avec la dynamique de l’Eusko.

Le projet de recherche sera mené par l’Institut de formation créé par Euskal Moneta, l’Institut Bihar, en partenariat avec des chercheurs universitaires : Yannick Lung de l’Université de Bordeaux IV, spécialisé en économie industrielle ; Massimo Amato de l’Université de Bocconi à Milan, chercheur en économie monétaire et financière, et spécialiste du Sardex ; Oier Onaindia de l’Université de Mondragon, du département économie et finance du centre MIK (Mondragon Innovation & Knowledge).

Cette équipe de recherche s’appuiera sur des structures proches des entreprises. C’est ainsi que HEMEN Elkartea pour Iparralde et Olatukoop pour Hegoalade ont été contactés pour que ce projet, dès sa phase d’étude puisse tester les réactions des acteurs du territoire : les entreprises.

Pour HEMEN ce projet semble très innovant et aussi structurant car il permettra d’accroitre sensiblement les relations inter-entreprises de part Euskal Herri.

Les entreprises de notre réseau seront sollicitées au fur et à mesure que l’étude avancera…

05- Oct2022
Par: Hemen
1528 Views

ETXALDE: Ni propriétaire, ni locataire, tous habitants

Voici un projet innovant qui va permettre à la population de s’approprier des logements et ainsi se sortir des griffes du marché spéculatif.

En voici les fondements :

Accession au logement

Permettre l’accession au logement à la population fragilisée,par cession d’usufruit,en localisant les acquisitions sur l’espace littoral du Pays Basque et sa zone intérieure proche.

Formation à l’usufruit

Accompagner Les Occupants à L’entretien Des Logements Et au développement des collaborations de voisinage. Tendre vers des bâtiments à énergie positive.

Créer un réseau collaboratif

Promouvoir ce modèle d’accession. Accompagner d’autres projets portés par d’autres collectifs.

Rédiger un référentiel documenté transférable. Créer un réseau collaboratif.

Etxalde est née en 2006 d’une réflexion sur l’accès au logement pour tous.

Logement à usage d’habitation ou de tout type d’activité. 12 lots ont été acquis en 2007.

Partant du constat que l’évolution du marché immobilier au Pays Basque limitait fortement la capacité de certains acteurs à pouvoir se loger, un collectif d’acteurs d’origines diverses (entrepreneurs de PME, enseignants, acteurs du logement social, professionnels de l’immobilier,

retraité, …) a souhaité se saisir du sujet et proposer une manière d’y répondre sur le principe des «communs ».

A  l’image de l’ancien partage intergénérationnel de la maison*, la SCIC ETXALDE propose une nouvelle conception de la propriété sous la forme d’un bien commun.

*Etxe: maison basque qui abritait 3 générations élargies sous son toit et dont les occupants prenaient le nom.

Etxalde porte alors la nue-propriété du bien et l’usufruit revient au futur occupant.

Ce dernier veille à l’entretien de son logement ainsi qu’au vivre ensemble dans son immeuble.

La détention du bien par Etxalde, personne morale, permet de ne pas avoir à le remettre sur le marché au décès de ses occupants.

La propriété privée en communs est protégée de l’inflation des valeurs immobilières.

Les habitants se trouvent en sécurité, avec possibilité de choisir leur successeur.

HEMEN elkartea accompagne ETXALDE dans la structuration de la coopérative puis dans l’élaboration de campagnes d’information et d’adhésion sur tout Iparralde.

Une opportunité d’acquérir un bien sur la commune du Boucau cet été est venue précipiter une campagne d’adhésion qui devra permettre à la population de se rendre collectivement propriétaire d’un immeuble et ainsi le sortir du marché spéculatif.

12 logements seront proposés à leurs occupants pour qu’ils en deviennent usufruitiers et plus de simples locataires.

Pour tous renseignement: www.etxalde.eu

05- Oct2022
Par: Hemen
690 Views

FABLABEA à HASPARREN

Né de la rénovation d’un four à pain par des moyens numériques et artisanaux, et de la volonté de deux Hazpandars de faire revivre un lieu unique et chargé d’Histoire, FabLabea est un “tiers lieu” ouvert au public qui permettra au plus grand nombre de pouvoir fabriquer par eux-mêmes, et avec le concours des membres de l’association, des objets divers et variés. De plus, un parc informatique important permettra de s’initier à l’informatique, au numérique, et aussi d’utiliser des logiciels professionnels.

Pour ceux qui se posent des questions du genre:

A quoi sert une imprimante 3D ? Puis-je être comptable le lundi et scientifique le jeudi soir ?

Comment fabriquer des objets aussi divers que complexes ?

Comment créer mon livre de recettes numérique pour transmettre mes spécialités à mon petit-fils ?

Comment maîtriser la cuisson au four à bois ? Comment sortir des populations de l’illectronisme ?

 FABLABEA est le lieu où il faut se rendre pour partager ses envies de création et réalisation. Professionnels et particuliers y sont les bienvenus.

HEMEN elkartea s’est engagée dans cette aventure et est membre du conseil d’administration de l’association. De plus, HEMEN a proposé ce projet à XEDEBAT afin de monter une campagne de financement participatif. Fort des 2 succès précédents qui ont initié le parcours de Xedebat, c’est maintenant la troisième campagne en cours qui va s’achever le 15 octobre prochain.

Cette campagne  Xedebat permettra à l’association d’acquérir le matériel professionnel nécessaire.  Le franchissement du deuxième palier sera synonyme d’équipement de premier plan.

Et c’est une première dans le crowdfunding :Xedebat

la possibilité du don en eusko.

 Pour tous renseignements sur le projet:

Site internet: https://fablabea.eus/fr/

et sur la campagne: Xedebat